Parcours artistique




Danièle Dekeyser a, de 1966 à 1980, occupé des postes à responsabilité dans le monde de la publicité. Mais elle décide de faire le pas et se tourne résolument vers les arts plastiques, répondant ainsi à une vocation qui était en elle et qui ne demandait qu'à se manifester. Ainsi, elle fréquente différents ateliers de peinture et de sculpture, pour se former à ces techniques exigeantes; bientôt le choix de la sculpture s'impose à elle et elle va s'y consacrer entièrement sans abandonner le dessin qu'elle pratique toujours à travers mines de plomb, fusains ou sanguines exposés régulièrement.
La qualité de son travail, l'intérêt de sa démarche font que très rapidement elle est acceptée par salons et galeries et peut approcher les collectionneurs et les amateurs d'art, en commençant une carrière aux nombreux débouchés en France mais aussi à l'Etranger.
Jusqu'à aujourd'hui Danièle Dekeyser à participé à une centaine d'évènements majeurs où elle a été souvent invitée d'honneur et à des expositions personnelles ou de groupe dans des salons internationaux. Au cours de sa vie artistique, elle a obtenu plus de quatre vingt prix et récompenses parmi lesquelles on peut citer:

Médaille du Président de la République (1995)
Médaille d'argent de la ville de Paris (2001)
Grand prix Andrei-Graec de la Fondation Taylor (2002)
Médaille d'or du Salon Violet (2004)
Médaille d'or du Salon des Artistes Français (2006)
Prix du Chef d'Etat Major de l'Armée de Terre lors du Salon des Peintres de l'Armée (2015)
et nommée Peintre Officiel de l'Armée (2018)

Il y a quelque chose d'éternel dans les sculptures de Dekeyser, quelque chose d'indéfinissable qui nous séduit et nous montre le chemin d'une réflexion sur l' humain. Chacune de ces femmes que l'artiste nous offre à contempler dépasse largement le simple côté anecdotique ou descriptif. Il y a en plus tout ce que l'on ne voit pas et que l'on ressent, tout ce qui n'est pas dit et que pourtant l'on entend.
Un certain dépouillement, une lumière qui "s'accroche" avec ténacité aux courbes paradoxalement anguleuses, une patine qui vêt les formes des modèles, tout est là pour créer avec passion une sorte de nouvelle mythologie dédiée à la femme dans tous ses états, de la jeune fille rêveuse à la mère, de l'écolière effrontée à l'étreinte passionnée.
Toutes les oeuvres de Dekeyser sont empreintes d'une spontanéité, je dirais même d'une vérité, semblant naître, jaillir d'un coup de la terre modelée, avec sensualité et délectation.

Il y a un véritable échange presque un dialogue entre l'artiste et la nature humaine entre une inspiration, au sens éthymologique, de vie et un souffle créateur. Dekeyser sait retransmettre dans la matière ce qu'elle perçoit en son coeur, traduisant avec talent et métier habilement maîtrisé une approche sensible d'une perception vitale hors du commun. D'ailleurs, le maître d'Etampes, Philippe Lejeune a dit d' elle: "le sculpteur Danièle Dekeyser donne une leçon de probité artistique. Elle sait que l'extravagance n'est jamais une nouveauté et que rien ne remplace un métier classique. Plus ces règles sont impératives, plus la tension augmente entre l'inspiration et le métier. Heureuse difficulté qui oblige à franchir un obstacle et qui met en valeur le talent".

                                                                                Patrice de La Perrière - Directeur du magazine Univers des Arts







Monographie